1/8 - Des racines africaines

Temps de lecture : < 1 minute

Si l’influence de la musique africaine sur la « world music » n’est plus à démontrer, peu de gens savent que le jazz a des origines africaines.

A travers cette série de 7 articles, vous découvrirez les liens entre ce genre musical né aux Etats-Unis et le continent africain, de ses origines jusqu’à ses plus récentes évolutions.

Une série proposée par Moov’on Arts Africa et écrite par Tony Nsabimana, ancien animateur de l’émission Crossroad sur la radio Isanganiro au Burundi.

Le jazz et l’Afrique, épisode 1

 

Allez ! on rembobine et on retourne au XIXème siècle, c’est parti pour le premier épisode !

 

Musique créée à la fin du XIXème siècle par les communautés noire et créole du sud des Etats-Unis, le jazz se présente sous forme vocale (work songs) dès l’arrivée des premiers esclaves jusqu’au début du XXème siècle. Les work songs, que chantaient les esclaves dans les plantations de coton, utilisaient le call and response (appel et réponse) hérité des traditions africaines.

Pour les esclaves dépouillés de leur identité, la musique était leur seul lien avec leurs terres d’origine.

Dans pratiquement toute l’Afrique noire, il existe ce genre de chant traditionnel a cappela où l’on entend un soliste et un chœur.

Ecoutez un chant de battage dans le Royaume des Gan au Burkina Faso : 

Envie de connaître la suite ?

Découvrez les autres articles sur notre blog ainsi que sur notre page facebook : https://www.facebook.com/moovonartsafrica

 

Cette série est une humble contribution de Tony Nsabimana et de l’équipe de Moov’On Arts Africa destinée à soutenir le Togoville Jazz festival dont l’édition 2020 s’est déroulée sur Youtube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page